Togorama.com - Accueil
 
La Première Communauté Togolaise
Inscrivez-vous!
  Accueil Actualité Membres Plan du Site Forum
Navigation
Culturama
Sondages
Comment avez vous connu Togorama
En surfant sur le Net
Par le moteur Google
Recherche sur Yahoo
De la part d'un(e) Ami(e)
Qui est en ligne
1 utilisateur(s) en ligne (dont 1 sur )

Membre(s): 0
Invité(s): 1

plus...
Politique : 
Posté par webmaster le 15/10/2007 (1784 lectures)
Politique

Après s’être fait peur avec cette affaire d’authentification des bulletins de vote, les Togolais se sont donc rendus aux urnes hier dimanche. Que de péripéties avant ce 14 octobre qui sera marqué en lettres d’or dans les annales de ce pays ! Plusieurs fois reportées, les premières élections législatives consensuelles du Togo furent l’objet d’âpres négociations entre le pouvoir et l’opposition.



Jusqu’à l’instant ultime, celle-ci n’a pas baissé la garde, créant même des frissons de dernière minute pour le facilitateur. La double signature à laquelle le facilitateur Blaise Compaoré, par un coup de génie, a substitué par des timbres, a en effet failli tout remettre en cause. C’est au mérite de cette opposition de s’être battue jusqu’au bout pour assurer le maximum de régularité au scrutin. Reste à souhaiter qu’elle en accepte les résultats, si rien ne vient entacher le processus électoral. A Lomé, et selon notre envoyé spécial, une rupture suspecte des timbres suscitait déjà la grogne de l’opposition.

Si tout se passe bien, le Togo, à l’issue de ces législatives, aura accompli un pas de géant dans la quête de l’Etat de droit et de la démocratie. C’est comme si le pays sortait sous la lumière du jour après une longue traversée d’un tunnel obscur. Les Togolais revaudront sans doute cela au facilitateur, dont le sens de l’écoute a permis de concilier des positions naguère très tranchées. Mais l’action de Blaise Compaoré, aussi importante soit-elle, ne peut être porteuse que si elle rejaillit dans son propre pays.

Le Burkina aussi a besoin d’élections irréprochables-ce qui est loin d’être le cas- et il n’ya pas de honte à s’inspirer de l’exemple togolais. L’expérience de la double signature (ou des timbres) est à ce titre assez originale et tentante. Pour aller jusqu’au bout de sa logique, Blaise Compaoré devrait donc appliquer les recettes togolaises de la transparence électorale au Burkina. Mais il est vrai qu’à sa décharge, l’opposition burkinabè n’a rien à voir avec celle du Togo…



Autres articles
15/01/2009 -
11/11/2008 -
13/10/2008 -
13/10/2008 -
02/05/2008 - Plus de 1,2 million de dollars des bailleurs de fonds pour des ARV au Togo
02/05/2008 - Les ONG souhaitent une commission "efficace"
01/04/2008 -
01/04/2008 - Environnement : le gouvernement se veut vertueux
06/03/2008 -
06/03/2008 - 14e Edition Election Miss Togo

Connexion
Recherche
Sur Togorama

Accueil | Messagerie | Contacter-nous | Membres | Plan du site | Forum

Copyright © 2005-2006 Togorama, tous droits réservés
Conception et code par l'équipe Togorama avec la technologie XOOPS

Page générée en 0.13 Secondes | 1 requêtes Sql