Togorama.com - Accueil
 
La Première Communauté Togolaise
Inscrivez-vous!
  Accueil Actualité Membres Plan du Site Forum
Navigation
Culturama
Sondages
Comment avez vous connu Togorama
En surfant sur le Net
Par le moteur Google
Recherche sur Yahoo
De la part d'un(e) Ami(e)
Qui est en ligne
7 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur )

Membre(s): 0
Invité(s): 7

plus...
Politique : 
Posté par webmaster le 15/10/2007 (2024 lectures)
Politique

LOME (Reuters) - Les électeurs togolais ont participé dans le calme dimanche à des élections législatives pluralistes visant à persuader la communauté internationale de refaire confiance à l'ex-colonie française du golfe de Guinée.

Les autorités ont fait état d'une mobilisation importante de l'électorat, appelé à renouveler les 81 sièges de l'Assemblée que l'opposition n'a pas brigués depuis treize ans.



Les bureaux de vote ont fermé leurs portes et le dépouillement a débuté dans la soirée, mais les résultats ne sont pas attendus avant mercredi.

"Je vois que l'atmosphère est bien paisible, les gens sont venus très tôt pour voter avec beaucoup de convivialité. Il règne un esprit d'ordre et c'est bien satisfaisant", a déclaré Fiona Hall, responsable de la mission des observateurs de l'UE.

L'Union européenne, jadis premier bailleur de fonds du Togo, a gelé en 1993 l'essentiel de son aide en raison de l'absence de respect des normes démocratiques par le régime du défunt général Gnassingbé Eyadéma.

A la mort de celui-ci en février 2005, après plus de 40 ans de dictature, l'armée a désigné l'un de ses fils, Faure Gnassingbé, pour lui succéder, en violation de la constitution, ternissant encore la réputation du pays à l'étranger.

"PLUS SÉRIEUX"

Plusieurs centaines d'opposants qui s'étaient insurgés avaient alors trouvé la mort sous les balles des militaires et des dizaines de milliers d'autres avaient pris le chemin de l'exil.

Après avoir tenté de légitimer son pouvoir par les urnes lors d'une présidentielle contestée, Faure Gnassingbé avait sous la pression extérieure ouvert avec l'opposition un dialogue qui a débouché sur la formation d'un gouvernement d'unité.

"Le Togo apaisé est une option définitive et irrémédiable. S'il y a encore des sceptiques, je ferai tout pour les convaincre", a affirmé le président Gnassingbé en promettant des élections législatives libres et équitables.

C'est ce processus de démocratisation que la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest et l'Union européenne espèrent voir couronné par les élections de dimanche, où se présentaient plus de 2.000 candidats de 31 partis sous l'oeil attentif de milliers d'observateurs internationaux.

Trois grandes formations devraient se partager les 81 sièges: le Rassemblement du peuple togolais, ex-parti unique d'Eyadéma, l'Union des forces pour le changement du principal opposant Gilchrist Olympio, et le Comité d'action pour le renouveau du chef du gouvernement d'union Yawovi Agboyibo.

"Nous sommes sortis aujourd'hui parce que cela paraît plus sérieux", a déclaré un électeur interrogé dans un bureau de vote de Lomé.



Autres articles
15/01/2009 -
11/11/2008 -
13/10/2008 -
13/10/2008 -
02/05/2008 - Plus de 1,2 million de dollars des bailleurs de fonds pour des ARV au Togo
02/05/2008 - Les ONG souhaitent une commission "efficace"
01/04/2008 -
01/04/2008 - Environnement : le gouvernement se veut vertueux
06/03/2008 -
06/03/2008 - 14e Edition Election Miss Togo

Connexion
Recherche
Sur Togorama

Accueil | Messagerie | Contacter-nous | Membres | Plan du site | Forum

Copyright © 2005-2006 Togorama, tous droits réservés
Conception et code par l'équipe Togorama avec la technologie XOOPS

Page générée en 0.191 Secondes | 1 requêtes Sql